Love is all !
Banner
Le coin des célibs

Demain, j’arrête les moments de solitude (Première partie : Retour au bercail)

Ah, les fêtes de fin d’année… Les lumières dans les rues.
La cohue dans les magasins, car bien évidemment, nous attendons le 22, voire, le 24 décembre pour nous procurer les cadeaux à offrir à une tribu que nous ne voyons en moyenne qu’une fois par an. La FNAC est mon messie, une carte cadeau de l’enseigne et hop, tout le monde est content (surtout moi).
Les innombrables brunchs, déjeuners, goûters, dîners qui engendreront, irrévocablement, la première résolution de 2013 : Commencer un régime, se mettre au sport pour une durée supérieure à deux heures par an et boire de l’eau… ou de manière plus atteignable, continuer à engloutir de la vitamine Q* mais cesser de culpabiliser après.
Toutes ces choses, nous les connaissons et les assumons du mieux que nous pouvons.

Mais le défi prioritaire est le retour au bercail, que toute personne s’étant délocalisée de la zone de naissance comprendra (désolée pour les autres).
Car oui, vous avez beau avoir 25, 35 ou 45 ans, être totalement indépendante et autonome (en d’autres termes, célibataire), profiter de la vie et être pleinement épanouie, il s’avère qu’en cette période de l’année, vous allez être confrontées à… Votre famille.
Vous pouvez adorer chacun de ses membres, il n’en demeure pas moins que vous allez redevenir, dès la porte du palier franchi, l’enfant de vos parents ou plutôt de votre mère qui se remémore, en pleurant, votre naissance aussi lointaine fût-elle.

– 11h50 : arrivée de votre vol à l’aéroport de Biarritz où votre mère vous attend depuis déjà 45 minutes.

S’ensuit un déjeuner gargantuesque et un débriefing détaillé de votre vie. Avant de recevoir un appel de votre (petite) soeur qui débarque avec mari et enfants dans trois jours.
Elle vous somme d’aller faire quelques courses. Et là, premier moment de solitude que seules les femmes sans enfant peuvent comprendre. Vous êtes face à une liste de course irréelle. Vous qui êtes habituée aux rayons fruits et légumes, fromages et alcool et êtes d’une réactivité légendaire pour faire les courses en 13 minutes, passage en caisse compris, vous voilà perdue. Vous vous résignez à appeler votre soeur (12 fois) et là commence le remake de supermarché de la « carte au trésor ».

« Mais il y a trois types de couches »… « prends les 3 et 4 avec Winnie l’ourson dessus ». OK.
« Et les yaourts brassés pour bébés, c’est au rayon petits pots et non produits frais ».
« Allo, j’y suis mais il n’y a pas les natures sucrés, ça mange quoi à la place ? Poire, pomme, fraise ? ».
« Maintenant, il faut le biberon, un Hello Kitty sinon rien »… Note pour plus tard : faire un audit dans 15 ans pour valider le fait que votre nièce est une chieuse de manière innée.
Bref, au bout d’une heure de va-et-vient dans le magasin, vous avez l’impression d’avoir accompli une prouesse, que dis-je, un exploit. Vous êtes tellement fière de vous. Vous emballez les produits, les couches ne rentrent pas, qu’à cela ne tienne, vous les prenez sous le bras, un sourire triomphal aux lèvres…
Vous sortez du supermarché, quand soudain, une bombe sexuelle débarque, vous lui souriez en complétant le tout par des yeux qui lancent des « je ne suis pas contre une leçon de surf », il fait de même mais son regard tombe sur le paquet de couches Winnie L’ourson. Il dévie de votre trajectoire et vous restez plantée là. Deuxième moment de solitude, la prochaine fois, votre soeur pourra se brosser !

Mais ce n’était apparemment qu’une entrée en matière compte tenu du reste de la soirée.
Car oui, qui dit retour au bercail, dit aussi retrouvailles avec les amis d’enfance et d’adolescence Punk Style.

« Apéro dans trente minutes ? ». Et c’est parti pour une soirée traquenard.

Vous écumez les bars, parlez à des inconnus, dansez comme vous le pouvez avant de tomber sur une réplique miniature (en âge) d’Antonio Banderas. Comment résister surtout :
1/ Que vous avez loupé le coche avec le surfer de Leclerc
2/ Que vous commenciez justement à vous dire que la phase Bouddhisme Sexuel* arrivait à échéance
3/ Qu’à 4 heures du mat’, vous avez 25 ans, tout est possible et « ON N’A QU’UNE VIIIIIE ! »
4/ Que de manière plus triviale, vous seriez prête à tout pour ôter ces talons de 10 centimètres

Bref, vous débarquez chez lui et ne faites pas attention, dans le feu de l’action, que vous avez atterri dans une grande maison et qu’il est fort peu probable comme tenu de l’âge (24 ans) et du statut (stagiaire) de l’éphèbe, qu’il soit le seul occupant… Mais cette pensée s’envole au moment où vos chaussures font de même.
Lendemain matin. Bizarrement, votre pensée de la veille refait surface et vous comprenez pourquoi en descendant les escaliers. Vous arrivez directement dans la cuisine où ce que vous supposez être la soeur et surtout, la mère, du jeune Antonio, lâchent leur biscotte et vous dévisagent. Vos 25 ans de la veille, redeviennent 33.
Troisième moment de solitude, vous n’avez plus qu’à lancer un « Bonjour Madame » tout en regardant vos pieds et à rentrer au plus vite chez vous.

7h30 du matin, vous laissez des messages aux copines que vous aviez lâché à 4h, avant d’arriver chez votre mère (quatrième moment de solitude)… qui vous attend sur le canapé du salon, lumière allumée… « C’est à cette heure-ci que tu rentres ? Je me suis fait un sang d’encre ».

Welcome Home ! Du haut de votre trentaine, votre adolescence défile.

Oui, les fêtes de fin d’année et les susceptibilités de chacun des membres de la famille sont parfois difficiles à assumer. Nous pouvons avoir l’impression de perdre un peu de notre liberté mais au final, nous sommes désormais adultes et nous pouvons remercier nos parents de nous avoir aimées et construites.

Prenez sur vous quelques jours et profitez de chaque instant.
Joyeux Noël à toutes et à tous !

* Vitamines Q :  La vitamine Q entreprend, dès l’ingurgitation de l’aliment, une trajectoire conduisant directement sur les zones tant connues de la femme – hanches, ventre et bien évidemment cul, d’où son appellation.
En bref, il s’agit de tout aliment contenant plus de 300 calories au 100 g mais qui est tellement meilleur qu’une courgette à l’eau. 

* Moment de solitude : honte passagère, loose phénoménale devant autrui sans que vous ne puissiez rebondir avec distinction mais qui vous fera rire jusqu’à le fin de vos jours. 

* Bouddhisme sexuel : Phase d’abstinence sexuelle choisie pour avoir le temps de se retrouver et de faire le point suite à une indigestion de plans cul qui ne mènent à rien. Durée conseillée : de 2 semaines à 6 mois pour les plus téméraires.

Banner

Join the discussion

  1. LaZub

    c’est toujours aussi bon de te lire LadyMontmartre ! vivement la suite ! et bravo pour cette nouvelle interface ! tu nous fais du bien Lady Montmartre ! bonne et longue vie à toi…et à plus court terme : joyeux noel qd meme 🙂

  2. Fatou

    Quelques éclats de rires à 2h30 du mat dans ma cuisine, ça fait plaisir! quelle fraîcheur! à la fois drôle et tellement vrai, j’aime bien ton style et ton énergie… J’ai hâte de lire la suite! et je suis ravie d’avoir fait ta connaissance (et j’ai bien envie d’essayer le houla oups…) 😉

    • Ladymontmartre

      Merci Fatou, ton petit mot me va droit au coeur et cela m’a aussi fait plaisir de faire ta connaissance ! Quant au Hula Hoop… ce sera la tendance de cet ete, il nous reste donc 4 mois pour faire illusion sur la plage ! Go !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *