Love is all !
Banner
Booster d'Estime

J’ai arrêté de fumer avec l’auriculothérapie, et vous ?

A tous ceux qui ont arrêté de fumer, que cela fasse une journée ou dix ans, n’hésitez pas à envoyer des messages ou à commenter ce post avec vos trucs et astuces.


Je ne sais pas ce qui m’a pris, (peut-être le fait que je n’arrivais plus à faire 100 mètres sans être essoufflée. Que je puais la clope. Que mes fringues puaient la clope. Que j’en étais esclave. Que j’avais le nez bouché non stop. Que je mettais un voile entre mon intuition et moi. Que j’avais les dents « labrador ». Que je ne me voyais pas en robe de mariée ou enceinte avec une clope au bec – Bon OK, j’ai pas de mec et alors ?- . Que j’étais brumeuse au réveil. Que je me lavais les dents 10 fois par jour pour ne pas puer de la gueule. Que je me levais la nuit pour fumer. Que je me pelais les fesses en terrasse tout l’hiver. Que parfois, je ne sentais plus la circulation du sang dans mes orteils. Que j’avais le teint gris. Peut-être…) mais voilà, j’ai décidé au mois de juillet d’arrêter de fumer au mois d’octobre suivant.
J’ai donc répété à qui voulait l’entendre : « En octobre, j’arrête de fumer ». Autant vous dire que mon entourage ayant pour habitude de m’appeler Serge Gainsbourg, non pas pour mon talent artistique mais bel et bien pour ma capacité assez incommensurable à enchaîner les clopes du matin au soir, attendait de voir.
Je me suis donc mise au footing tout l’été pour perdre un peu de poids en prévision de celui que j’allais sûrement prendre. Je me préparais psychologiquement mais l’arrêt me paraissait encore bien loin, je continuais ma vie, mes apéros (trop) arrosés, mes pauses clopes. La vie quoi !

Quand soudain, 15 septembre… le mois d’octobre approchait à grand pas. Je ne me démontais pas et pris contact avec un auriculo-thérapeute spécialisé dans l’arrêt du tabac.
J’avais déjà tenté avec :
– Rien (arrêt 2 jours)
– Les gommes à mâcher (arrêt 2 semaines)
– L’hypnose (arrêt 3 mois et demi)
– Le livre la méthode simple pour arrêter de fumer que ma sœur m’a offert 4 fois… (arrêt 6 mois la première fois puis trois jours les suivantes)
– Le livre la méthode simple pour les femmes pour arrêter de fumer (c’est si bon le marketing. Arrêt 2 semaines)

RDV pris pour le 19 octobre, histoire de me garder un mois de préparation pour dire au revoir à celle qui m’a servi de béquille pendant 24 ans (oui, j’ai commencé à 12 ans…) et a été là dans les bons et les mauvais moments. A celle qui m’a réconfortée, rassurée, soulagée, a apaisé mes angoisses. Celle qui m’a aidée à gérer mon stress et à trouver l’inspiration. Celle qui m’a donné une contenance. Celle qui m’a accompagnée dans toutes mes soirées. Celle avec qui j’ai passé le plus de temps (1 paquet par jour pendant 24 ans, TOUS LES JOURS du lever au coucher).
Toute ma vie était conditionnée par ces putains de cigarettes. Ecrire une page = 3 clopes. Aller dîner chez des amis non-fumeurs ? No way, sauf s’il y a un balcon. Une retraite dans un ashram ? Impossible, c’est non fumeur. Une bonne soirée = 1 paquet.

Le week-end précédant, je me suis enfermée, j’ai médité, peint et j’ai commencé à écrire dans mon petit carnet nommé pour l’occasion « libérée de la cigarette » toutes les raisons pour lesquelles j’arrêtais (5 pages entières…) .

3 premiers jours : Je suis libérée de la clope… mais je vais mourir. Bienvenu dans le monde merveilleux du sevrage !
Lundi 19 octobre 10h. Une séance de laser à 180 € dans les oreilles plus tard me voilà non fumeuse. Je sors du cabinet Marcris dans le 9ième, heureuse…
Puis, j’ai passé les trois jours suivants au lit en sueur, à pleurer toutes les larmes de mon corps (une droguée de base) et à me dire que sans clope, cela ne servait à rien de continuer à vivre (hallucinant !).
Je tiens à préciser que cette étape passe au bout de trois jours. Par ailleurs, certaines personnes vivent beaucoup mieux l’arrêt.
J’ai passé un temps fou sur internet pour comprendre ce qui m’arrivait.
Donc voilà quelques tuyaux pour ceux qui vont bientôt arrêter. Arrêter la clope engendre une baisse de la dopamine et de la vitamine C, ce qui peut faire surgir un sentiment de dépression. Or pour augmenter la dopamine il suffit de faire du sport, de respirer et de prendre des compléments à base de L-Tyrosine (que l’on trouve en pharmacie sans ordonnance). Vous pouvez aussi prendre de l’homéopathie (Tabacum 9 ch). Pour la vitamine C, prenez-en au réveil en cachet ou mieux encore à raison d’un jus d’orange pressé et de Kiwi. Il y a aussi plein de vitamine C dans le brocolis et le persil (je me fais des tonnes de salades de persil plat… Waouh, la vie de fofolle !!)
Donc quelques jus de fruits et légumes frais plus tard + deux heures de sport par jour + ma dopamine en cachet… me voilà nettement plus en forme et en plus, je respire déjà beaucoup mieux !

QuitNowStats

 

Je conseille aussi les appli Quitnow (pour ma part, j’ai carrément acheté la version pro mais vous avez une version gratuite qui est très bien) et l’appli suisse Stop tabac.

Elles vous font un rappel quotidien du nombre de cigarettes non fumées, du nombre de jours passés sans fumer, de l’argent économisé, du nombre de jours de vie gagnés tout en vous envoyant des petits messages qui vous boostent. Cela m’a vraiment aidée !

 

 

1 semaine : tu respires… mais tu ne réussis pas à te concentrer plus de 25 secondes.
Impressionnant la baisse de concentration. Je suis une nana plutôt hyper organisée, mais là, impossible de tenir une to do list. Exemple vécu quotidiennement pendant un peu plus d’un mois (quand vous arrêterez, sachez que c’est normal) : Vous venez de faire des courses, vous rentrez chez vous et posez les courses dans votre cuisine pour les ranger quand soudain vous décidez d’enlever votre manteau et tout d’un coup vous pensez à une amie, vous l’appelez puis 30 minutes plus tard vous commencez à bosser mais impossible de vous concentrer, vous filez boire de l’eau dans la cuisine et découvrez les paquets de courses 1h30 plus tard. Vous les rangez et décidez de vous lancer dans une soupe de potiron, vous commencez à le découper quand soudain téléphone. Vous répondez et parlez pendant 20 minutes (oui, arrêter de fumer engendre un débit de parole conséquent et une capacité à dévorer toutes sortes de produits alimentaires de manière compulsive), vous allez ensuite prendre un bain, puis vous regardez un film quand soudain vous passez dans la cuisine (3 heures plus tard) et découvrez votre pauvre potiron un couteau dans le corps… Bref, tout est normal.
Ecrire une page me prenait une heure quand je fumais, il m’est arrivé, durant les deux premiers mois d’arrêt, de passer une semaine entière à écrire une pauvre page ! Tout est normal, soyez rassuré, vous recouvrerez toutes vos capacités très rapidement.

Dans les premiers jours, vous découvrez aussi ce que signifie véritablement la constipation. Avant c’était café/clope maintenant tu pourrais faire une pub pour l’hydrothérapie du côlon et les pruneaux d’Agen… Big Up !

2 semaines sans clope : C’est super, tu es libre… mais tu n’as plus de look

J’ai troqué mes talons contre des Coq Sportif. Je marche deux heures par jour. Je ne vois plus mes ami(e)s fêtards, je propose à certains des balades photo ou street art à la place, du sport ou des ateliers jus de légumes avec mon nouvel extracteur de jus. Purée, ça y est je suis devenue 100% bio, végan, locale, zéro déchet (j’étais déjà végétarienne depuis ma naissance). Je fais du yoga, je médite. Je troque mon sac Marc Jacobs contre un Totebag. Oh my god, je ne vais pas tarder à me choper un mec en birkenstock pendant une manif anti-Monsanto.

20160228_1018541 mois et demi : Libérée, Délivrée… Je suis en plein quête initiatique
Je me sens hyper connectée. Je suis de plus en plus mon intuition. J’ai l’impression de recouvrer toutes mes capacités (para)normales. C’est le moment d’euphorie pendant lequel vous allez beaucoup mieux tout en sachant que vous êtes encore en plein sevrage. Vous prenez soin de vous.  Vous respirez à plein poumons. Vous vous félicitez chaque jour. Tout est de plus en plus simple.

3 mois sans clope :  C’est super, tu ne pues plus, en revanche, tu as juste envie de te jeter sous un train !
Certaines personnes deviennent très colériques en arrêtant de fumer. Moi, je pleure. Voilà, ça c’est fait. Je chiale au ciné, je pleure devant des inconnus, je parle et tout d’un coup, bim, je pleure. Grandiose. Je ne fais pas du tout pétée de la caisse. Je suis incapable de savoir ce dont j’ai envie.

4 mois : Bravo ma belle… maintenant tu peux te féliciter en dévorant toutes les pâtisseries de Paris
Ce mois est fatidique. Cela commence à vraiment aller mieux, du coup vous oubliez le sport, la bouteille d’eau à portée de main et commencez à vous lâchez sur tout ce qui contient plus de 1000 calories et surtout beaucoup de sucre. A vous les Mont-blanc, les tartes au citron, les cakes, les crêpes au Nut’ et à la crème de marron (et tout ça en une seule fois bien entendu…). Du coup, vous commencez à grossir. Là deux solutions, ne rien faire ce qui sous-entends prendre entre 2 et 15 kilos ou vite vous reprendre en main et redoubler d’efforts. Pour ma part, je marche tous les jours 1h, je fais 1 heure de Hula Hoop, deux heures de yoga et 2 footing par semaine. A noter que j’étais la personne la moins sportive du monde.

5 mois : Bravo… Tiens un  gouffre, et si je me jetais dedans ??? 
Aujourd’hui, j’en suis à 5 mois. Vais-je tenir, je n’en sais rien mais je fais le max pour ne pas céder.
La clope est une véritable merde, alors s’il vous plait les jeunes, ne commencez pas. On croit qu’une clope ce n’est rien. Que l’on va réussir à en fumer une de temps en temps. Juste comme ça. Mais cela vous prends et vous mets en esclavage. Non, ce n’est pas cool de fumer. La clope cache un mal-être, elle camoufle des peurs, des tristesses et surtout une grosse dépendance.
J’apprends petit à petit à faire ma vie sans elle et je me demande parfois qui je suis sans cigarette… C’est grave.

A 5 mois, les bénéfices sont déjà présents. Je n’ai plus besoin de me demander si j’aurai assez de clopes pour tenir la soirée. Je sens bon. Mes cheveux sont canons. Ma peau est douce. Je fais du sport donc je suis mieux dans ma peau. Je ne suis plus essoufflée. Je suis plus authentique. Je suis davantage dans le moment présent. J’utilise mon temps différemment. Comme je marche beaucoup, je découvre pleins d’endroits fabuleux. Je me nourris mieux. Je ne bois quasiment plus d’alcool. J’économise des sous. Je me sens libre. Mon odorat est meilleur. Je découvre l’intérieur des bars et des restos. Je me réveille comme une fleur le matin. Je change mes habitudes. Je découvre mes émotions. Je suis fière de moi. Je me recentre sur ce qui est bon pour moi. Je communique plus. Je traverse mes peurs. Je prends le temps d’être vraiment avec les gens. Je redécouvre ma nature profonde. Je m’aime davantage et suis fière de moi et ça, ça n’a pas de prix !

Et vous, voulez-vous arrêter ?

 

Banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *