Love is all !
Banner
Le coin des célibs

Demain, j’arrête d’être célibataire #2ième partie : Les 5 stades du célibat

Ah le célibat ! Parfois, vous l’aimez (touche pas à ma liberté), à d’autres moments, surtout le dimanche, vous êtes au bord du gouffre (« je crois qu’au fond, l’amour, ce n’est pas pour moi ! ») et un kleenex de plus pendant que votre pote vous réconforte*. Mais quelle que soit votre vision du célibat, voici les 4 stades par lesquels vous pouvez passer avant d’atteindre la zone rouge… La zone… à ne jamais franchir !

Stade 1 : La rupture

Vous perdez (ou gagnez) 7 Kg, vous pleurez toutes les larmes de votre corps, vous n’avez envie de rien et vous pensez, à tort, que vous ne vous en remettrez JAMAIS !

Liste non exhaustive des conneries que l’on peut se dire à ce moment-là :
« Je ne retrouverai jamais personne comme lui. »
« Je vais finir seule… »
« Je ne serai plus jamais heureuse. »
« Ma vie est foutue. »
« Je n’étais pas assez bien pour lui. »
Et la palme… : « Je ne peux pas vivre sans lui ! »

Stade 2 : A la découverte d’un monde magique

Finis les dîners entre couples, vous découvrez les soirées entre célib’. La tournée des bars, les apéros en terrasse pour refaire le monde, les plateaux télé à l’arrache, la joie de passer son dimanche entier en pyjama sans même passer par la case douche, out les concessions et les obligations, vive la LIBERTE.
Ce que vous vous dîtes désormais :
« Heureusement qu’il m’a larguée ce gros naze ! »
« Oh le boulet, il a choisi mon sosie comme nouvelle nana ! »

Stade 3 : On a qu’une vie !

Vous écumez tous les bars sympas, vous découvrez que votre carte bleue n’est pas illimitée, vous connaissez le moindre spot tendance, vous partez en vacances quand bon vous semble, vous pétez au lit, vous dormez en diagonale, vous enchaînez les plans cul avec un panel assez large (mecs de 21 à 43 ans), vous trouvez que vos potes casés ont vraiment l’air de s’emmerder, vous vous levez à midi et vous recouchez à 15h, vous dansez comme une folle, seule dans votre salon tout en hurlant Freedooooom d’Aretha Franklin.

Stade 4 : Et sinon, ça se passe comment pour rencontrer un mec ?

Passés quelques mois ou années d’errance affective et les plans cul commençant à sérieusement vous ennuyer, vous décidez de passer aux choses sérieuses. Défi lancé : 3 mois pour trouver un mec (ou pas). C’est le début des tentatives, plus ou moins réussies, d’inscription sur les sites de rencontres (Adopteunmec : pour tester avant d’acheter / Attractive World : le gang des ingénieurs relou ou des cadres sup vivant à Neuilly / Edarling : pour tous ceux qui se sont faits dégager d’Attractive World…).
Vous essayez tout : cours d’œnologie, soirées improvisées où chaque pote célib doit débarquer avec un nouveau pote célib, vous prenez même RDV avec une voyante ou matez en cachette les vidéos Youtube (comment attirer l’amour avec la loi de l’attraction…)… Oh merde !

Stade 5 : LA ZONE ROUGE :
C’est le moment insidieux au cours duquel vous vous dîtes : « Mais après tout, est-ce que j’ai vraiment envie d’avoir un mec ? »
Vous allez donc partir en quête de TOUTES les excuses pourries pour vous conforter dans cette idée :

  • « Je n’ai de toute façon aucun créneau dispo (lundi : body combat / mardi : charrette au boulot** / mercredi : concert / jeudi : cours de guitare / vendredi : capoeira et soirée / samedi : shopping, ciné, apéro, soirée / dimanche : gueule de bois), je le caserai où le mec ?? »
  • « Et puis avoir un rencard, t’as des papillons dans le bide, t’as envie de vomir, tu te prends la tête pendant 3 heures pour savoir comment te saper… Ca me saoule d’avance ! »
  • « Faire l’amour ? Rien que l’idée, ça me fatigue ! »
  • « J’ai mis 3 ans à décorer mon appart, tout est nickel, le premier mec qui laisse traîner une chaussette, je le dégomme. »
  • « Je suis indépendante financièrement, je sais changer les ampoules, faire le basique en plomberie et réparer une chasse d’eau. A quoi me servirait un mec ? »
  • « Je n’ai pas envie d’être obligée de manger entrée/plat/dessert et de surcroît, à heure fixe. »

Allez les filles, ne vous laissez pas engluer par la zone rouge. Oui, vous pouvez faire rimer les mots Indépendance et Amour. Une relation, ça se construit à deux, posez vos règles dès le départ et ouvrez-vous un peu !

Bonne « chope » ce week-end !

ET VOUS, A QUEL STADE EN ETES-VOUS ?

 

* Passée la première heure et demie de lamentation :
Votre amie vous dit « Tu verras tout va s’arranger »
Votre amie pense : « Bon ça va maintenant,  tu me gaves, bois un coup ! »

** La charrette au boulot : Vous comptez vous esquiver à 19h mais votre boss hystérique n’est, à priori, pas du même avis. Retour maison : 23h

 

 

 

Banner

Join the discussion

  1. Julie

    Je ne sais pas très bien à quel stade je suis…
    Si ça se trouve suis dans la zone rouge en ayant zappé les stades de 2 à 4 lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *